se connecter demande d'accès inscrire une activité
Trouver ce qui se passe en Montérégie
 
RECHERCHE AVANCÉE -+

Catégories et types d'activités +-

Lieu de l'activité + -

Clientèle + -

Accessibilité + -

Caractère de l'activité + -
Inscris ton activité ou événement de loisir


Cycloquoi ?


Nathalie Martel, Centre National de Cyclisme de Bromont
10 septembre 2018

Ça y est, les journées sont de plus en plus courtes, le soleil se fait timide et les soirées nous donnent envie de nous blottir au chaud plutôt que d’aller nager au Lac. C’est le début de la transition entre nos belles saisons. Toujours trop tôt, à mon humble avis lorsqu’il s’agit de l’hiver qui approche. Surtout cette année avec l’été qui a tardé à se pointer… mais on le sait, c’est inévitable. Il faut s’y faire et se préparer mentalement au froid qui gagnera notre belle province d’ici peu. N’oublions pas malgré tout que nous sommes choyés! Avec l’automne et le printemps, on a toujours un petit moment pour s’adapter à tous ces changements diamétralement opposés.

Ceci dit, cette année j’aimerais éviter d’emmagasiner les petits gras autour de mon ventre, vous savez, ceux qui apparaissent avec l’arrivée du froid et qui sont si difficile à perdre alors que l’on se prépare à l’été. Je n’y peux rien, le froid me donne une folle envie de boire du vin en dégustant de bons fromages et comme mes activités physiques diminuent sensiblement à cette période de l’année, inutile de vous faire un dessin. Moi j’appelle ça le carnaval du linge qui subitement ne me fait plus. Mais cette année, il n’en est pas question, ce sera différent. Après tout, si la vie m’a appris une chose au cours des derniers mois, c’est bien que de bousculer ses mauvaises habitudes malgré les impacts sur notre confort, ça peut redonner vie et envie de se battre pour le demeurer.

J’en ai parlé à mes collègues et ils ont un remède miracle à mon mal. Le Cyclocross. Le cycloquoi que je leur ai dit? Ça s’achète à la pharmacie ? Ahah. Non. Le cyclocross Nath, c’est une discipline cycliste impliquant des obstacles qui te contraindront à poser le pied à terre et parfois même, à transporter ton vélo! C’est la discipline qu’il faut pratiquer à l’automne et à l’hiver. Ça va te permettre de continuer ta progression et jumelé avec l’entraînement intérieur, tu seras sur la bonne voie pour partir ta prochaine saison! Houlala, moi et mes questions? Prochaine saison? J’ai à peine pédalé cet été! Je viens à peine de vivre ma première expérience sur le vélodrome avec l’initiation de routine. Mais ça, se sera une prochaine histoire ;) Halala, mais dans quoi me suis-je encore embarqué?

Le cyclocross se trouve à être un mélange hybride entre le vélo de route et de montagne, empruntant les éléments les plus palpitants chez l’un et chez l’autre. Grimper, franchir des passages boueux, gravir des pentes raides, sauter par-dessus des troncs d’arbres ou des barrières tout en zigzaguant, ça demande de bien maîtriser les habiletés techniques de la route avec une intensité digne d’éveiller la passion animant les cyclistes. Mais par où commencer?

 

L’équipement!

Je commence à m’inquiéter. Que voulez-vous, c’est qu’il neige déjà à certains endroits. Alors comment devrais-je m’habiller pour ne pas finir en un formidable glaçon? Je retourne aux sources pour quelques conseilles, espérant cette fois, ne pas me mettre les pieds dans les plats. Ça ne prends ni une, ni deux, on me dit que j’ai posé la bonne question, car l’habillement est primordial pour avoir une expérience agréable. On me recommande chaudement des vêtements spécifiques au vélo, en polyester qui respire afin de protéger ma peau du froid, mais aussi de la transpiration qui dans un tissu différent saurait me geler jusqu’aux os! L’important est de choisir des vêtements plus long et plus chaud et d’être bien dans ce que l’on porte. Bien que plus dispendieux, on m’assure que la différence en vaut le prix. Pour les souliers et les pédales, on me dit que ceux de vélo de montagne seront parfaits pour commencer, mais ici encore, il y a une question de confort qui peut faire varier le choix final. Bref, avec ces dernières informations, je n’ai plus de raison de reculer. Ne reste plus qu’à foncer!

Résultat ? On a rapidement envie d’essayer une course. Puisque les trajets sont souvent de petites boucles que l’on répète plusieurs fois et qui peuvent s’effectuer en 7 ou 8 minutes par tour, le désir de se surpasser en s’appropriant le terrain est réellement contagieux. La course repose donc sur le temps et non pas sur la distance parcourue. On fait appel à l’endurance et d’explosivité principalement. Les coureurs sont informés du nombre de tours à faire lorsqu’il leur en reste 3 à effectuer avec comme repère uniquement le temps que devrait prendre la course à réaliser. Lorsque le meneur franchit la ligne d’arrivée, les coureurs restants entament automatiquement leur dernier tour, peu importe si le meneur les a doublés ou non au cours de l’événement. 

 

Aux Olympiques?

Pour le moment, inutile de songer des Olympiques avec cette discipline. Il y a déjà trop d’épreuves cyclistes selon le comité et le seul moyen d’en ajouter serait d’en soustraire une! Il y a bien eu des pourparlers mentionnant la possibilité de faire une place au cyclocross dans les Olympiques d’hiver, mais avant que ça ne se produise, il y a encore du chemin à faire. Pour se conformer à la charte des Jeux, il faut que le sport pratiqué se déroule sur neige ou sur glace afin de pouvoir être classé sport d’hiver. Ceci dit, rien ne nous empêche cependant de rêver avec le phénomène émergeant des Fats bikes (dont je vous parlerai dans mon prochain article) de peut-être trouver une combinaison susceptible de rendre un jour possible ce projet !

Je Clic Loisir en Montérégie © 2018 Loisir et Sport Montérégie